Comment lire une étiquette ?

En tant que diabétiques, nous devons sans cesse identifier les aliments qui contiennent des glucides, évaluer la quantité que nous décidons de manger et enfin calculer la quantité de glucides ingérée.

1. La valeur nutritive est généralement indiquée pour 100g d’aliment. Elle peut parfois être indiquée par portion, mais il est important de prendre la valeur pour 100g

2. Il faut toujours regarder la quantité totale de glucides du produit. C’est cette valeur qui doit être prise en considération dans le calcul de l’apport en glucides du produit. 

3. La mention « dont sucre » indique les sucres non liés à l’amidon. Il s’agit du sucre ajouté (le saccharose ou sucre de table), du miel, du sucre de fruit (fructose), du sucre du lait (lactose) et de tous les sucres industriels (sucre inverti, sirop de maïs, sirop d’amidon, sirop de glucose et / ou de fructose, glucose ou dextrose…)

Pour avoir une idée de quel sucre il est question dans la mention « dont sucre », il faut regarder la liste des ingrédients. Ceux-ci apparaissent toujours par ordre décroissant.

Dans cet exemple, il n’y a ni fruit, ni laitage. Il y a 1 % de miel (1g) et le reste est du sucre. Ce qui veut dire que le produit contient 42g de sucre ajouté ! Soit pas loin de la moitié.

La quantité de sucre ajouté tolérée dans les céréales est d’environ 10g… Nous avons ici plus de 4 x la dose !

Cela fait cher le kilo de sucre !

4. La quantité de fibres est intéressante à connaître. Un aliment est considéré comme riche en fibres s’il contient 6g ou plus de fibres pour 100g d’aliment.

Il faut néanmoins mettre en rapport la quantité de fibres contenue dans 100g d’aliment, la quantité vraiment consommée ainsi que sa densité énergétique. 

Dans ce cas, l’apport en fibres est de 4g pour 100g d’aliment et si l’on prend la portion conseillée par le fabricant de 30g, l’apport en fibres n’est plus que de 1,2g de fibres par portion.

5. L’apport en graisses est également intéressant à regarder parce qu’il permet d’identifier les produits riches en graisses. Les céréales contiennent peu de graisses en général à moins qu’elles ne soient mélangées à des fruits oléagineux (noix, amandes, noisettes, etc.).

6. Certaines étiquettes indiquent également le pourcentage que représente la portion par rapport aux recommandations nutritionnelles de l’adulte. Le problème est que les apports varient d’un individu à un autre en fonction de son sexe, sa taille, son âge, sa dépense énergétique… Il est donc difficile d’interpréter ces indications.

D’autres indiquent encore les pourcentages de nutriments ou micronutriments par rapport aux recommandations.

C’est le cas de notre emballage « Smacks ». Si nous reprenons la composition nutritionnelle pour une portion de 30g d’aliment, nous trouvons 25g de glucides, dont 13g de « dont sucre ».

Or sur cette indication qui compare la portion de 30g aux recommandations, nous voyons que sous la dénomination « sucre », le fabriquant indique en fait le « dont sucre », et non pas la totalité des glucides contenus dans la portion.

Un diabétique non avisé pourrait penser que la portion apporte 13g de glucides et non pas 25g… 

Toutes ces informations noient le consommateur dans des informations dont il ne sait que faire et contribuent à rendre illisibles les étiquettes. Alors que faire ?

Il faut toujours prendre la composition nutritionnelle pour 100g d’aliments.

Relever la quantité totale de glucides et calculer la quantité que vous allez réellement consommer.

Relever la quantité de « dont sucre ». Celle-ci devrait être inférieure ou ne pas dépasser 10g pour 100g de céréales.

Odile Rossetti Olaniyi, diététicienne

Vers le haut